Daniel Guilloux

Il est rare de voir un artiste dont le mode d’expression paraissait uniquement lié à une seule technique (le sens premier du mot technique que nous livre l’étymologie - technê - en grec désigne l'art) se lancer éperdument dans une autre quête que celle de son domaine de prédilection sans pour autant le délaisser ou l’abandonner définitivement.

Il est rare également de voir que cet engagement, dont on pourrait affirmer qu’il est sacerdotal, débouche sur une réussite entière, sur une maîtrise totale, rapide et fulgurante du nouveau médium.

Cette rupture avec le confort de l’utilisation d’une technique unique, cette remise en question a sans conteste beaucoup à voir avec la posture de l’explorateur à la recherche d’une terre inconnue, d’abord rêvée, supposée cachée derrière une montagne infranchissable, au bout d’une plaine inhospitalière, pensée, mais simplement accessible à celui qui osera se mettre en route pour ce long mais fabuleux voyage.

D’abord photographe, auteur-photographe, doit-on préciser pour définir le plus justement son travail, Daniel Guilloux nous surprend par ses choix et ses nouvelles découvertes. Mais est-il exact de dire d’abord ? Ce qui voudrait signifier après la photo, alors que c’est pendant, simultanément, en même temps, en plus, avec la photo que Daniel Guilloux nous offre généreusement des pièces sculptées, tournées, lovées sur elle-même dans un somptueux équilibre, objets magnifiquement nés du bois.

Puis plus tard, après une nouvelle quête, dans un nouvel élan de générosité, à la suite d’une inspiration sans doute céleste, Daniel Guilloux nous surprend encore d’avantage en nous donnant à voir des pièces sidérales, fils de fer évoquant d’autres mondes: d’autres questions sont posées, d’autres lignes sont franchies avec audace et témérité.

Devant une imagination si fertile, rappelons-nous simplement les mots que Nietzsche nous soufflait au sujet de l’inspiration dont l’essence-même, disait-il, résidait dans le fait d’être attentif à toutes les subtilités offertes par le réel.

Jean Guy Lathuilière / mars 2009
Flash player n'est pas installé sur votre ordinateur ou sa version n'est pas assez récente.
Pour afficher correctement ce site web, vous devez télécharger la dérnière version de Flash player.